L’unicité diffusée par une librairie

Pourquoi un tel titre ? De quoi je vais vous parler aujourd’hui ? Tant de question qui vous viennent en tête. Ce qui est sur c’est que le sujet traitera de quelque chose d’unique et d’une librairie…

Une librairie qui ne vend qu’un seul livre, vous trouvez l’idée saugrenue ? Et si je vous dis que l’idée est apparue en 2011 dans le West Village à New York… Cela ne vous dit toujours rien ? Ed’s Martian Book, un shop appartenant à Andrew Kessler, cela vous parle ? Non ? 

Monsieur Andrew Kessler avait eu l’idée de mettre en vente plus de 3000 copies de son propre livre. Oui oui 3000 copies.

Vous devez vous demander pourquoi j’en parle car ce n’est pas du marketing… Détrompez-vous son magasin est un mélange entre le stratagème Marketing et la méditation sur le livre à l’ère du tout numérique.

Maintenant vous devez vous demander pourquoi je mets en avant cette idée datant de 2011…

4 ans après, ce concept store fait encore parler de lui. Et cette fois-ci c’est au Japon que la librairie a vu le jour (le 5 mai 2015). Comme la toute première, elle possède la particularité de ne commercialiser qu’un seul livre.

Mais à la différence de celle d’Andrew Kessler, la librairie Morioka Shoten change d’ouvrage toutes les semaines. Et l’idée va encore plus loin car la boutique s’adapte également en fonction de l’œuvre.

L’établissement se présente sous la forme d’une pièce minimaliste unique, qui contient une table, un stock du livre en question, et des objets de décoration qui sont en adéquation avec le sujet de l’œuvre littéraire.

À noter également que Morioka Shoten héberge également un évènement par soir, excepté le lundi où la boutique est fermée.

Yoshiyuki Morioka a eu l’idée d’ouvrir ce commerce après avoir réalisé, avec succès, une série de lectures et de séances de signature consacrées à un seul livre dans une autre librairie généraliste qu’il possède.
Cette librairie ne vend qu'un livre

35-morioka-17-650-55ed633050dd8

35-morioka-03-650-55ed63314ca33

By Cédrick Gautier