Le street art à Paris !

Le street art s’impose dans les rues de Paris.

Ce mouvement artistique fait partie de la culture urbaine et représente aujourd’hui un art majeur, présent aux quatre coins du monde. En effet, il s’agit de toutes les créations ayant pour lieu de naissance la rue, les lieux publics de grande affluence ou ayant une grande symbolique. L’art urbain a pris de  l’ampleur avec la culture hip hop, mais les prémices de l’utilisation de la « rue » pour exposer de l’art remontent aux années 60. Allan Kaprow est l’un des premiers artistes à avoir utilisé les installations et selon lui, «  l’art s’est déplacé de l’objet spécialisé en galerie vers l’environnement urbain réel ». En France par exemple, vers la fin des années 60, on a commencé à voir des expositions urbaines, le lieu était certes la rue mais les créations n’étaient pas urbaines (symposium international de sculpture, en 1968). C’est lorsque Ernest Pignon-Ernest réalise une de ses fresques sur la nouvelle bourse du travail qu’on accède plus au street art.

C’est notamment grâce à la révolution de mai 68 que l’on commence à accepter l’utilisation de la rue comme lieu d’expression légitime, et une dizaine d’années plus tard on assistera en même temps qu’outre Atlantique à l’explosion du street art.

Plusieurs mouvements ont vu le jour depuis la fin les années 70, à savoir le pochoir, le graffiti, les stickers, les mosaïques, le yarn bombing ou encore les installations. Comme les artistes « classiques » ou plus conventionnalistes, ces acteurs du street art exprime leurs sentiments, représentent leurs passions, mettent en scène la vie comme ils la perçoivent. Cependant une différence majeure se situe dans la cible visée : cet art urbain est voué à être exposé au plus grand public. Les artistes urbains ont pour mission « d’envahir » l’atmosphère urbaine, toute fois de manière subtile, afin de créer une forme de buzz. Jusqu’aux années 90 le but de ces personnes était exclusivement de « décorer » les espaces publics, cependant leur activité s’est vu attribuer ses lettres de noblesse. Aujourd’hui, on peut vivre exclusivement du street art. Désormais, les galeries d’art invitent ces street artists à venir exposer leurs plus belles créations. On pourrait se dire que cela dénature cet art urbain, cependant n’est-ce pas la finalité pour toutes les activités qui se mondialisent, de devenir des business juteux.

Le street art a pris une telle ampleur dans le monde que les spécialistes du marketing ont décidé de se servir de ce « média » afin de toucher un maximum de public. Lors de la campagne 2008 du président Barack Obama, le poster « HOPE » qui a été réalisé par Shepard Fairey, a permis à l’équipe démocrate de donner une véritable originalité à son candidat. Le poster, qui a ensuite été transformé en t-shirt ou sticker, a augmenté l’impact du candidat dans la « rue », et cela a consolidé l’action de l’équipe de campagne qui souhaitait envahir tout l’espace visuel disponible.

L’art urbain a connu depuis la fin des années 60 plusieurs mouvements, celui des précurseurs (Daniel Buren, Ernest Pignon-Ernest), ensuite une explosion des graffeurs dans les années 80 et 90 (Blek le rat ou Speedy Graphito) et ce que l’on connaît maintenant, le post-graffiti (Anonymous).

Les années 90 ont vu la naissance d’artistes reconnues par les plus grandes autorités artistiques, comme l’américain Shepard Fairey dont nous venons d’évoquer la création la plus connue (poster HOPE), l’anglais Banksy (qui dissimule son identité), Blu d’Italie, Influenza des Pays Bas, Akayism en Suède, et ces personnes ont imposé l’art urbain dans le paysage artistique international.

Space Invader qui est un artiste Français spécialisé dans la mosaïque a même ouvert une galerie en 2003 et reçoit les artistes comme Fairey. Les street artists ont su développer leur propre réseau, tout en lui insufflant la force nécessaire pour prendre d’assaut le monde de l’art. Ils ont ce point commun de tous exposer dans la rue et avec cette force ils peuvent désormais convier le grand public dans les galeries.

Il est devenu un moyen d’expression très utilisé à travers le monde et désormais en lien avec le street marketing.

Voici des photos prises à Paris :

Samsung s’offre un nouveau spot publicitaire de luxe

La marque coréenne multiplie les opérations marketing autour de son Galaxy 11 depuis quelques jours. Mais cette fois, Samsung fait par de lui au travers d’un nouveau spot pour le moins hallucinant.

Elle s’est offert 11 des plus grands footballers du monde. Voici juste un petit aperçu des noms de l’équipe : Lionel Messi, Cristiano Ronaldo, Wayne Rooney, Iker Casillas, Oscar, Victor Moses, Mario Götze, Stephan El Shaarawy…

Ce spot publicitaire dure 4 min. Le scénario de cette vidéo est très simple : elle nous présente la constitution d’une équipe All Star de footballers (dont le capitaine est Lionel Messi) par le légendaire Franz Beckenbauer, dans le but de lutter contrer une invasion d’extraterrestres. Un script juste hors du commun dont les héros sont des footballers !

Samsung a bien entendu balancer quelques petites images de ses produits de manière très discrète, histoire qu’on n’oublie pas qui réalise ce spot.

Mais vous allez me dire à quoi sert ce genre de spot ? C’est tout simple, Samsung souhaite juste montrer la synergie de l’ensemble de sa gamme de produits, à la manière des joueurs de foot qui, forment tous une ensemble une équipe invisible. Ce type de sentiment est emplifié par le fait qu’aucun des joueurs ne joue ensemble dans la vrai vie (Ils ont tous des clubs différents).

Connaissant Samsung, je pense que ce ne sera pas leur dernier spot publicitaire autour de cette équipe hors du commun !

By Cédrick Gautier

Vous êtes écolo ? Alors Coca-Cola vous offre un cadeau !

En jetant vos détritus dans cette poubelle… et vous serez récompensé :

Voir une ville salle c’est vraiment désagréable, c’est pour cela que les autorités de Rio de Janeiro ont pris l’initiative de verbaliser ceux qui jettent des détritus sur la voie publique et cela à partir du 20 août 2013 (ce plan a été mis en place depuis trois jours déjà).

Face à cela Coca-Cola a eu une idée du tonnerre afin d’inciter les touristes et les habitants à jeter leurs détritus dans les poubelles. Pour cette opération la marque veut jouer sur le côté récompense et pour cela elle a mis en place un gros et étrange distributeur. Celui-ci offre une canette de Coca une fois que l’on y a déposé un détritus. Vous faîtes un geste écologiste et Coca-Cola vous offre une boisson, elle n’est pas belle la vie ?

C’est un concept plutôt intéressant et je pense qu’il serait judicieux d’étendre cette opération marketing (qui soit dit en passant est une opération d’Ambush marketing) dans d’autres villes tels que Paris, Londres…

Je vous laisse apprécier l’opération en images :

image coca

Coca-Cola-canette-déchet-poubelle-distributeur-Rio-de-Janeiro-Brésil-marketing-communication-pub-mdelmas-4

Coca-Cola-canette-déchet-poubelle-distributeur-Rio-de-Janeiro-Brésil-marketing-communication-pub-mdelmas-6

 

By Cédrick Gautier

Une chaine humaine et le nouveau distributeur de Milka

Milka met au point un nouveau concept de distributeur basé autour de la solidarité, en juillet 2013 sur une place de Buenos Aires.

Ce nouveau distributeur mauve contenant des produits de la marque attire l’œil des passants.

Face à celle-ci, une question se pose : Comment fonctionne-t-il ? Car même en voulant payer, il est impossible aux consommateurs d’obtenir le moindre produit. En face du distributeur se trouve la statue de l’emblématique vache violette avec un sabot en l’air pointant vers la machine. Et là eurêka les gourmands comprennent qu’il doit exister  un lien entre celle-ci et la machine. Ils vont donc faire appel à des passants pour relier les deux en se tenant les mains. L’opération fonctionne et la machine se met à distribuer des produits chocolatés.

Mais en réalité cette statue délivre un courant à basse tension qui permet d’actionner la machine. Et pour la faire fonctionner, il faut donc mettre au point une chaîne humaine quitte à demander à de simples inconnus de les rejoindre dans l’opération.

milka_cadena_de_la_ternura

Une subtilité se cache derrière cette campagne marketing car pour rendre plus difficile et encore plus drôle celle-ci, la vache recule petit à petit, afin que la chaîne soit de plus en plus grande et que les consommateurs fassent appel à beaucoup plus de monde.

Je vous laisse apprécier la vidéo de cette campagne grandiose :

 

By Cédrick Gautier

Une nouvelle couleur pour une nouvelle gamme de produits

Coca Cola, nous dévoile le 1er juillet en Argentine sa gamme de produit « Mid-calories » appelé Life qui délaisse la traditionnelle couleur rouge pour le vert.

En combinant du sucre et de la stévia (plante d’origine sud-américaine connue pour son fort pouvoir sucrant naturel et sa faible teneur en glucides), Coca-Cola attaque le marché argentin avec sa nouvelle gamme située entre le Coca-Cola normal, le Coca-Cola Zéro et le Coca-Cola Light. Cette nouvelle boisson aura pour nom : Coca-Cola Life.

Avec la participation de son agence Santo Buenos Aires, la marque de sodas nous dévoile en Argentine une campagne cross-media pour augmenter la notoriété de son nouveau produit « diet ». Cette nouvelle campagne est diffusée à la télévision, la radio et l’affichage, mais aussi via le digital et de l’échantillonnage. La marque Coca-Cola aura investis 12 millions de dollars.

Mais une question se pose : Comment convaincre les consommateurs de consommer cette nouvelle boisson ? Coca Cola offre aux consommateurs une campagne basée autour du premier baiser : la sensation d’excitation, le trac et le bonheur que l’on garde souvent en mémoire comme quelque chose de magique. C’est donc pour cela que la musique qui accompagne cette publicité est la célèbre musique Kiss Me du groupe Sixpence None The Richer. Elle appuie le concept créatif qui laisse rêveur quant au souvenir de notre premier baiser.

La couleur verte vient compléter les autres couleurs de la marque que sont le rouge, le noir, le violet, le jaune et le blanc.

Je vous laisse découvrir la campagne de Coca Cola :

By Cédrick Gautier

Adopte une vache ?

« Adopte une vache », n’est pas une nouvelle idée saugrenue de site de rencontre pour les mammifères ou pour les éleveurs.

L’agence Carat crée l’événement pour soutenir la marque Milka. A travers cela, Carat élabore la surprise en développant un dispositif à la fois innovant et inédit pour cette opération appelée : « Adopte une vache » en partenariat avec l’agence Jésus & TF1 Publicité.

Une question se pose : Pourquoi mettre au point mettre au point cette campagne et pour quelle gamme de produit a-t-elle été mise au point ? C’est pour le lancement de sa nouvelle gamme de Biscuit que Milka a voulu événementialiser ces nouveaux usages au travers d’un concept haut en couleur.

Comment fonctionne cette campagne ?

La marque a décidé de placer dix tickets mauves gagnants (un petit clin d’œil au film « Charlie et la chocolaterie et les tickets d’ors) dans les packs de l’ensemble de la gamme Milka Biscuit. En obtenant ce ticket vous gagner la possibilité de parrainer une vache ainsi que 10 000 euros. Les dix gagnants pourront choisir une vache dans une des fermes partenaires en Suisse et venir y passer un week-end. Et en plus de cela les nouveaux parrains d’une vache pourront rester en contact sur Facebook avec l’éleveur et suivre l’actualité des vaches « filleules ».

Afin de mettre en avant cette opération, l’agence Carat en partenariat avec le groupe TF1 Publicité ont décidé de réaliser une opération assez spéciale : Ils vont mettre en scène la célèbre vache Milka sur les plateaux des émissions phares de TF1.

Des spots publicitaires vont être diffusés du 5 juin au 15 juin. Ils seront intégrés en première position dans les écrans de coupure/à la fin de la Météo/50mn Inside. Ce teaser sera suivi du spot classique Milka mis au point par l’agence Jésus.

L’opération sera diffusée sur les radios, sur les points de vente ainsi qu’en Digitale avec un dispositif événementiel assez important développé conjointement entre Carat & Jésus.

Il ne vous reste plus qu’à découvrir ce nouveau spot publicitaire sur vos écrans ! Et si vous avez envie de parrainer une vache, alors à vos paquets de biscuits Milka ou venez jouer sur le site créé par Milka: Adopte une vache  ! Que la chance soit avec vous !

By Cédrick Gautier

Se maquiller ou conduire, il faut choisir !

Après le téléphone au volant, nous parlons maintenant du maquillage au volant. Un acte qui provoque de plus en plus d’accidents. La marque Mini Cooper a donc décidé de prendre l’affaire en main et de faire passer un message de choc aux jeunes demoiselles.

Avec l’aide de Publicis Mexique, Mini Cooper a réalisé cette magnifique campagne d’Ambiant Marketing, nommé « Don’t make up and dirve », afin de sensibiliser les femmes aux dangers du maquillage sur les routes.

C’est dans les toilettes que la marque a décidé de réaliser sa campagne de sensibilisation. C’est en utilisant des airbags comme supports et moyens de communication que Mini Cooper Mexique a décidé de faire passer son message : « Si tu crois que te maquiller est un geste banal, détrompe-toi ».

actu_17300_vignette_bandeaufiche

En se maquillant ces jeunes conductrices risquent de provoquer des accidents de la route. Chaque année au Mexique, plus de 22% des accidents de voitures sont causés par des femmes qui se maquillent au volant.

By Cédrick Gautier

Article inspiré par C.G. Son blog : http://trendscosmetics.wordpress.com/

Un nouveau marché pour Coca-Cola

Le secteur du jeu vidéo intéresse de plus en plus la marque Coca Cola. Serait-ce devenu le nouveau moyen pour la marque Coca Cola de communiquer autour de ses produits Coca Cola Zéro ?

En ce mois de mai, Coca Cola Zéro multiplie les actions dans l’univers du jeu vidéo. Elle vient de lancer avec Melty.fr (site d’actualité), un espace totalement dédié aux jeux vidéo, sous le nom de Coca Cola Zero Gaming Zone. Mais en remontant un peu dans le temps, nous pouvons nous apercevoir que le dispositif de ce site est le même que celui lancé avec Microsoft.

Alors vous allez me dire pourquoi créer un article autour de cela en sachant que Coca Cola avait déjà mis un pied dans l’univers du jeu vidéo…

Je vous arrête de suite car la vraie nouveauté est ailleurs. Un nouveau jeu sur mobile créé par Coca Cola Zéro et Sony s’apprête à être lancé cet été. Son nom : « PlayStation All-Stars Island ». Dans ce jeu de nombreux héros Playstation seront mis en scène.

PlayStationAll-StarsIsland_Multi_Jaquette_001

Mais une question se pose à nouveau. Pourquoi Coca Cola lance une telle application en partenariat avec Sony en sachant qu’elle met en scène que des héros Playstation ?

Car en scannant les produits de la marque en magasin vous bénéficierez de bonus. Ce qui permettra au géant américain de booster encore plus ses ventes.

Si le jeu vous intéresse, il sera disponible sur iOS et Android et il est gratuit.

By Cédrick Gautier

Coca Cola met ses distributeurs au light

the-slender-vender-diet-coke-10-560x315

Un doute en ce qui concerne la teneur en sucre des boissons coca cola light ? Alors cet article est fait pour vous.

L’enseigne Coca Cola a créée pour l’occasion de sa campagne de promotion, un tout nouveau distributeur de boissons. Un distributeur qui fait dans la finesse. Celui-ci a été mis sur pied afin de redonner confiance aux consommateurs pour ce qui est de la contenance en sucre des boissons light du groupe. Il se glisse dans tous les plus petits espaces que ce soit entre deux distributeurs, deux bancs, deux escalators, ou encore entre deux tapis de course dans une salle de sport.

Mais il faut savoir que Coca Cola n’est pas à son premier coup d’essai car il lui arrive de faire ce genre de personnalisation de temps à autres. Mais si rappelez-vous du distributeur où les consommateurs devez chanter un chant de Noël pour avoir une canette ou encore le distributeur le plus grand du monde ou bien le camion qui se baladait dans les villes du Mexique et qui distribuait des goodies Coca Cola. Cela vous revient ?

Pour continuer dans la longue lignée des opérations de communication, c’est l’agence Ogilvy Paris qui a mis sur pied ce concept créatif.

En espérant qu’avec ce distributeur le plus fin au monde placé dans des lieux pertinents, le message de Coca Cola passera.

Je vous laisse visionner la vidéo:

Et vous qu’en pensez-vous ?

By Cédrick Gautier

Le Street Art, un retour sur les chapeaux de roues

Le Street Art revient au goût du jour. Nous pouvons constater que depuis quelques jours le Street Art reprend sa place au sein de la communication. Les marques reprennent ce concept pour marquer les esprits des consommateurs.

Prenons l’exemple d’Orange. L’agence So Design qui travaille pour la marque depuis les années 2000 a peint dans les rues désaffectées de Birmingham et de Bristol de nombreuses illustrations. Chacune est adaptée avec précision au lieu sur lequel elle est disposée. Ce qui donne un effet assez surprenant. Une opération qui a été mise en place pour laisser par à l’émotionnel et à l’envie de réenchanter ces quartiers.

street-art-bristol-so-design-consultant-birmingham-ambient-marketing-orange-UK-painting-paint-3-600x412

Vous aimez l’art urbain ? Alors passons dès à présent à un concept plus novateur. Un mélange de Street art et de technologie qui laissent place à la réalité augmentée. Cette idée a été mise au point par 3 artistes (fondateur de l’association Re+Public).

L’idée qu’ils ont sortie est basée sur une application mobile qui permet aux utilisateurs d’interférer avec des bâtiments et des lieux connus que ce soit à New York, Los Angeles, Miami, etc…

Grâce à cette application, vous pourrez voir une véritable œuvre graphique en 3D, il vous suffira juste de scanner le panorama urbain connu par celle-ci. En plus d’être en 3D, vous vivrez une réalité augmenté et qui peut aussi être animé.

Pour ce faire les artistes ont au préalable conçu les visuels en 3D qui vont s’activer quand vous passerez votre appareil devant l’objet.

streetart

By Cédrick

 

Sources des images: http://www.paper-plane.fr/2013/03/orange-se-met-au-street-art/  et http://mdelmas.net/un-incroyable-projet-artistique-qui-melange-realite-augmentee-et-street-art/